CIRCO DE A’ONDE – 2011 à 2016

« Circo de A’onde est un voyage au cœur du Cirque chilien. Un artiste de cirque et un musicien ouvrent les portes de leur intimité quotidienne, établissant avec le public une relation proche et directe. »  El vocero – janvier 2012

« Circo de A’onde » évoque un cirque intime, vu de l’intérieur. Dans cet univers simple et épuré, minutie et exactitude semblent êtres les règles tacites qui régissent la vie commune entre un artiste de cirque et un violoniste.
Leurs échanges, leurs objets et leurs rituels nous entraînent dans un univers poétique, où le quotidien se trouve ré-enchanté par le jeu.

Entre les deux personnages s’établit un dialogue en contrepoint, à travers certaines techniques de cirque (équilibre, manipulation d’objets) et les routines presque obsessives du métier de musicien.

Leur relation construite par le geste, le regard et le silence, se trouve interrompue par sept éléphants mécaniques, qui, transposant la scène dans un cirque miniature, opèrent un glissement de la solennité vers le ridicule et l’absurde.

DISTRIBUTION :
Acrobatie / jonglage : Tomás Kaulen D.
Musique / composition : Álvaro Pacheco B.
Assistante à la mise en scène : Daniela Bolvarán E.
Costumes : Mayra Olivares H.
Scénographie : William Luttgüe / Fabien Leduc
Régie technique : Carola Sandoval G.
Diffusion Amérique du Sud: Katiuska Valenzuela C.
Administration / Diffusion Europe : l’Avant Courrier – Nolwenn Manac’h
Production : Circo Pacheco Kaulen y Hnos.

Soutiens : Taller El Litre (Chili) / Consejo de la Cultura y Las Artes (Chili) / Association Galapiat Cirque / Centro Cultural Gabriela Mistral (Chili), Compagnie La Machine, Le Château de Monthelon, Madame Suzie Productions.

INFOS TECHNIQUES :
Date de création : 2010
Durée : 40 min
Disciplines : Jonglage, manipulation d’objet, musique
Jauge : 250 personnes
Âge du public : À partir de 6 ans
Mode de diffusion : Frontal / Théâtre / Hors les murs

CONTACT :
Nolwenn MANAC’H
nolwenn[@]avantcourrier.fr 
+33 6 76 78 01 19

©P. Fernandez Lilo, Sébastien Armengol et Damien Bossis