SAUVEZ LES CHARGE·E·S DE DIFF !

>> ACHÈTE TON GOODIE ET SAUVE UN·E CHARGÉ·E DE DIFFUSION  <<
RELÈVE LE DÉFI !

Nous avons besoin de vous !

Notre objectif : lutter contre la pénurie des chargé·e·s de diffusion qui déstabilise l’écosystème culturel français ! Pour inverser cette tendance, il nous faut agir au plus vite !

  • COMMENT ?

La fondation « La Française de diffusion », reconnue d’utilité publique depuis sa création en avril 2020 travaille depuis maintenant plusieurs à mois à faire émerger des pistes concrètes pour une prise de conscience collective.

  1. En finançant les formations professionnelles indispensables à la structuration du secteur
  2. En formant de jeunes professionnel·le·s prêt·e·s à s’engager aux côtés des compagnies et porteurs de projets, avec tous les outils en main pour survivre à la réalité de terrain hostile et se défendre contre un système oppressif menant ces jeunes à la reconversion dans les 5 premières années de leur exercice*.

 

  • OUI MAIS CONCRÈTEMENT ?

« La Française de diffusion » lance le mois de la sensibilisation aux métiers de la diffusion. L’un des nombreux leviers d’action est financier ! Il faut agir et financer la formation !
Nous lançons une campagne à l’échelle nationale et comptons sur vous et votre soutien massif.

Pour tout GOODIE acheté « Sauvez les chargé·e·s de diffusion » >> 10 euros seront reversés à la fondation « Française de la diffusion » afin de créer un fond formation/professionnalisation visant à financer la formation de jeune chargé·e·s de diffusion dès la rentrée scolaire 2022-2023 pour une entrée sur le marché du travail à l’été 2023.
Sans eux, l’écosystème culturel français est en péril !

  • ALORS REJOIGNEZ NOUS !

>> Remplissez le bon de commande au lien suivant <<

  • T-shirt 25€
  • Mug 15€
  • Tapis de souris 15€

* Enquête réalisée en février 2022 auprès d’un panel de 15 jeunes entre 25 et 33 ans, exerçant le métier de chargé·e de diffusion. L’étude montre que 84% des personnes interrogées ont opéré une reconversion professionnelle dans un autre domaine d’activité au cours des cinq premières années.